L'assurance vie

L'assurance vie à encore de belles années devant elle.

Placer son argent

comment placer son argent


Les deux meilleures enveloppes pour placer son argent aujourd'hui son l'assurance vie et le PEA.

assurance-vie-logo.jpg

ASSURANCE VIE

L’assurance vie est un outil patrimonial important souvent méconnue pour l’essence même des ses fonctions, due à une banalisation de cette enveloppe économique et fiscale.


 

 L’assurance vie est un outil successoral :

 Le ou les bénéficiaires reçoivent les capitaux de l’assuré hors droit de succession dans la limite des plafonds autorisés par la loi.

 Avant 70 ans : Soit 152500€ par bénéficiaire pour toutes primes versées avant 70 ans.

 Après 70 ans : Ce seuil passe à 30500€ tous bénéficiaires confondus.

 Possibilité d’effectuer un démembrement des clauses bénéficiaires au cas par cas augmentant la protection du conjoint et/ou des enfants.

 

Social :

 Insaisissabilité des capitaux détenus dans les contrats assurance vie.

 L’assurance vie est un outil retraite par excellence, car le capital constitué peut se transformer en rente au moment de la retraite.

 Il existe plusieurs options de rente, voici les plus communes :

 Rente classique :

 Sans choix d'option du client lors de la transformation en rente, elle prévoit le versement d'un revenu régulier à son bénéfice exclusif tout au long de sa vie.

 Rente avec réversion :

 C’est une rente réversible qui au décès du premier bénéficiaire, est alors attribuée, en tout ou partie, à un second bénéficiaire (conjoint survivant, par exemple).

 Rente avec annuités garanties :

 La rente viagère avec annuités garanties est une alternative à la rente réversible. Le principe de cette option est de garantir, quoi qu'il arrive, le versement d'une rente sur une durée minimum librement fixée parmi les choix proposés : 5, 10, ou 15 ans*.

- En cas de décès pendant la période d'annuités garanties, le bénéficiaire désigné percevra 100% de la rente durant la période restant à courir et ceci en cascade suivant dévolution successorale.
 - Si le rentier vit plus longtemps que la période d'annuités garanties, il bénéficiera de la sécurité d'une rente qui reste viagère.

 

 Fiscal :

 Fiscalité des rachats

 

Entre 0 et 4 ans

 

Au choix :
- Prélèvement forfaitaire libératoire de 35 %
- Impôt sur le revenu : intégration dans le revenu imposable.

entre 4 et 8 ans

 

Au choix :
- Prélèvement forfaitaire libératoire de 15 %
- Impôt sur le revenu : intégration dans le revenu imposable.

plus de 8 ans

 

Au choix :
- Prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5 % donnant droit à un avoir fiscal de même montant dans la limite de 4.600 € (ou 9.200 € pour un couple)
- Impôt sur le revenu : intégration dans le revenu imposable après abattement de 4.600 € (ou 9.200 € pour un couple)

 Fiscalité des rentes

 

 

 

Age du rentier

 

Part imposable dans l'impôt sur le revenu

moins de 50 ans

 

70 %

de 50 à 59 ans

 

50 %

de 60 à 69 ans

 

40 %

70 et plus

 

30 %

 

Fiscalité des capitaux transmis en cas de décès :

 

 

 

Souscription

Date des versements

Age au moment
du versement

Imposition

avant le 20/11/1991

avant le 13/10/1998

-

cas 1

avant le 20/11/1991

depuis le 13/10/1998

-

cas 2

Entre le 20/11/1991 et le 12/10/1998

avant le 13/10/1998

Avant 70 ans

cas 1

Entre le 20/11/1991 et le 12/10/1998

depuis le 13/10/1998

Avant 70 ans

cas 2

Entre le 20/11/1991 et le 12/10/1998

-

Après 70 ans

cas 3

 

Cas 1 : exonération totale.
Cas 2 : Par bénéficiaire : exonération jusqu'à 152.500 € ; forfaitaire à 20 % au delà.
Cas 3 : exonération jusqu'à 30.500 € ; Droits de succession ensuite.

 

Fiscalité des rachats :

 Seules les plus values sont taxables en cas de rachat, pour les rachats partiels voici la formule à suivre :

  Base de calcul = Rachat - (Versements × Rachat) / Valeur

 Avec :
• Rachat = montant du rachat partiel
• Versements = total des primes versées à la date du rachat
• Valeur = valeur totale du contrat à la date du rachat.

 

Financier :

 A l’inverse des croyances, l’assurance vie n’est pas totalement sécurisée.

 Toutes sortes d’instruments financiers peuvent être placés dans cette enveloppe (actions, obligations, taux garantis….).

 

Deux phases de constitutions possibles :

 

  • Versements libres
  • Versements réguliers

 Dans la première approche, étant donné la conjoncture économique il faut rester prudent.

  • Obligataire
  • Taux garantis

Dans la seconde approche, il faut profiter du cout moyen d’achat, illustré ci-dessous :

EPARGNE

VARIATIONS

VALEUR FCP

PARTS

150€

0%

150€

1

150€

Chute marchés -50%

75€

2

150€

Chute marchés -33%

50€

3

150€

retour progressif valeur initiale

50€

3

150€

retour progressif valeur initiale

75€

2

150€

Cours initial

150€

1

Le fait de se positionner sur le marché actions par ce processus est une excellente solution financière pour bénéficier des effets de leviers de la bourse tout en pondérant le risque.

 12 parts à 150€ valent 1800€ alors que vous n’avez versé que 900€.

 Les supports :

  • Taux garantis
  • Obligations européennes, émergentes
  • Actions européennes, émergentes
  • Fonds à formules

L’avance :

C’est l’obtention d’un crédit correspondant à une fraction de votre épargne (60% maximum).

Simplicité : Les prêts classiques nécessitent une analyse complète du dossier et le délai d’obtention est long.

L’avance est simple et rapide.

Taux avantageux : Taux du « fonds euro» majoré de 2% de frais de gestion.

En moyenne entre 5 et 6%, plus compétitifs que les crédits à la consommation entre 8 et 20%.

Différence entre rachat et avance : Premièrement vous gardez la totalité de votre épargne, ensuite l’avance n’est pas fiscalisée.

Logique spéculative : Faire une avance pour un placement plus rentable que le taux emprunté.

 

succession, assurance retraite, fonds euro, épargne retraite, assurance vie, plan d épargne